samedi 13 janvier 2018

Carthagène des Indes

du 10 au 15 dec


Voilà, nos 10 jours sur notre petite ile ont filé bien vite.


Dernières plongées pour Fab et nius voici requinquées pour attaquer les 15 derniers jours de notre virée colombienne.



Nos amies Chriss et Sylvie viennent de nous rejoindre et nous allons, cheminant sans nous lasser,  dans Carthagène des Indes. Drôle de nom qui peut s'expliquer par le fait que cette ville portuaire, fortifiée et fondée au 16ème siècle par un espagnol Pedro de Hereira, a été pendant longtemps sur la route du commerce avec les indes. Pour ma part cela m'étonne un peu car je ne trouve pas que c'est franchement le chemin mais c'est ce qui se dit. ..il faudrait vérifier. .. mais là, en fait je ne m'en soucie guère car notre temps est bien occupé à se régaler de couleurs, de chaleur, de jus de fruits. ..

La ville est au bord de la mer des Caraïbes. C'est une grande ville  ( + d'un million d'habitants ) très  européenne avec tout le charme, la gaité d'une histoire espagnole qui rappelle  l'Andalousie  et qui contraste terriblement avec le reste du pays .. Hormis la ville moderne "normale", la foule touristique vient tout particulièrement voir la vieille ville des anciens nobles protégée par une haute muraille d'une largeur de 16 mètres et 12km de long, ou un quartier hors murailles charmant aux fresques murales qui a été longtemps le quartier des esclaves, ou bien également une longue langue de buildings bordés d'une plage de sable volcanique noir.

Pour une fois je ne vais pas entrer dans les détails mais plutôt vous proposer d'en prendre plein les mirettes !

























Demain, journée musées et lundi on part vers la pointe la plus septentrionale du continent sud américain !




mercredi 10 janvier 2018

La page de Fab - 30 - Plongée en Colombie

Bocachica
8 déc

Et bien voilà comme prévu ma petite expérience de presque débutante sur la plongée en Colombie.

Je suis vraiment désolée car le film que vous allez voir a été réalisé lors d'une journée où la visibilité n'était pas bonne. Nous venions de subir 3 jours de mini tempête avec un brassage des fonds et des grosses vagues. Généralement les plongées sont plus enthousiasmantes de couleurs, de poissons..

Dans la première plongée j'ai filmé quelqu'un pour vous montrer comment on rentrait dans l'eau et tout de suite après j'ai filmé quand moi (filtre devient rouge) je rentrais dans l'eau pour que vous puissiez ressentir ce que ça fait.

Le sifflement que l'on entend vient de mon détendeur, rien de grave ça arrive quelquefois. Vous le verrez, les coraux ici sont morts à cause de la chaleur de l'eau qui dépasse les 30 degrés. Il n'y a donc plus beaucoup de poissons.

Avant la deuxième plongée nous avons cherché pas mal de temps l'épave au dessus de laquelle nous devions plonger. En effet avec le vent et les vagues le marqueur qui indiquait l'emplacement de l'épave (un bateau coulé exprès après la deuxième guerre mondiale) était parti. Nous l'avons retrouvé mais malheureusement nous n'avons pas pu entrer dans l'épave faute de visibilité et pourtant c'est ce que j'adore faire en plongée. Mais il faut toujours s'assurer de la sécurité.

Enfin j'ai filmé le retour en moto pour vous montrer le village adjacent à notre hôtel. .. ça ne fait pas rêver.




Ah au fait ! Pas beaucoup de joueurs sur notre dernier post mais une bonne réponse ! Ne me demandez pas comment elle a trouvé ;-) Oui Steph,  il s'agit du parqués ! Un porte clef pour toi !.
Au debut on coyait qu'ils jouaient tout aux petits chevaux. Le plateau y ressemble mais ce ne sont pas les mêmes règles.  C'est un jeu de plateau tiré d'un jeu indien (Inde) et qui ne s'est développé massivement qu'en Colombie...Mystere ;-)




dimanche 7 janvier 2018

Et si on jouait ?

7 déc- Ile de Bocachica




Etant donné que nous nous reposons et que nous n'avons pas grand chose à vous raconter on s'est dit qu'il serait peut être sympa d'offrir à vous qui bravez le froid, les couleurs chaudes d'un "magnifique" porte clé colombien. Alors, qui saura compléter la phrase ci-dessous ?

Les colombiens sont de grands fans de 2 jeux de société : les échecs et. ...   ?

Réponse à donner dans les commentaires du blog et non facebook svp ;-)



Sinon ici tout va bien.
Le bateau livreur d'eau courante (pas les bonbonnes mais le remplissage des cuves) vient de passer.


Les pélicans ont l'air de faire une bonne pêche.
Rafaela s'avère être une demoiselle trés colérique mais parvient presque à dire "bonjour".
La tempête se calme, demain Fabienne pourra retourner plonger. ..



jeudi 4 janvier 2018

Guatapé El Peñol et fin d'année

Guatape - Medellin - Tierra bomba
29 déc au 10 janvier

Nous voici parties pour 2 jours à l'ouest de Medellin vers une région toujours située à 2200 m d'altitude et qui jusqu'en 1979 n'avait rien d'extraordinaire.

Disons plutôt que jusqu'à cette date, seul un piton rocheux était l'attraction.

cette photo n'est pas de moi mais je n'ai pas les credits photo...

Ce roc granitique de 250 mètres de haut est depuis les années 60 escaladé et rapidement gravi par escaliers (780 marches) par les locaux (et par nous !) car là haut la vue est magnifique.


Mais depuis 1979 c'est également un incontournable des circuits des voyageurs en Colombie car le roc permet de voir l'immense lac Peñol constitué par la construction d'un barrage.

Le barrage permet d’accumuler l’eau de mai à novembre pour l’utiliser pendant l’hiver.

Du coup le paysage est devenu très particulier laissant apparaitre le haut des collines comme de multiples îles. Certains comparent ça à la baie d'Halong colombienne...bon, ne nous emballons pas ce n'est absolument pas comparable mais c'est très beau, surtout, imaginons le nous, sous le soleil ce qui n'était pas le cas lors de notre séjour.



Ce grand lac a relancé une activité touristique sur le village de Guatapé, dont les maisons colorées et caractéristiques avec leurs sous bassements décoratifs donnent une ambiance très sympa.



A seulement 2 heures de Medellin, nombreux sont les habitants de la grande ville qui viennent le we se baigner, faire du kayac, du jet ski... l'ambiance est très balnéaire.

Après ces 2 jours il était temps de revenir sur Medellin pour visiter le dernier musée que nous voulions voir La casa de la memoria et "préparer" notre passage à l'an 2018. 

La casa de la memoria est un lieu, gratuit, hyper intéressant créé en 2006. L'idée est de rassembler tous les souvenirs, les expériences douloureuses puis constructives des 30 dernieres années.  Faire en sorte que les victimes de la "guerre civile" des cartels de narco trafiquants et des groupes paramilitaires comme les Farc, puissent immediatement s'exprimer, que leurs témoignages soit entendus, connus, reconnus et qu'ainsi l'espoir puisse renaître.


Ce musée, quasi bibliothèque,  multiplie les moyens interactifs, les scénographies et permet vraiment de partager la souffrance des colombiens et surtout des paisas (habitants de Medellin).





Juste pour repère : pendant l'activité de Pablo Escobar, Medellin comptait environs 8000 morts par an. A compter de 1993, à sa mort, le chiffre des victimes assassinées a été divisé par 2 mais il n'empêche que cela faisait quand même 3 a 4000 victimes par an auxquelles s'ajoutaient des centaines de kidnappés toujours disparus (souvent des journalistes, des membres d'associations des droits de l'homme, des syndicalistes, des personnes investies en politique...).

Les derniers chiffres datent de 2014 et mentionnent encore pour cette année là  520 homicides et 306 disparitions forcées à Medellin.

Après cet après midi de mémoire nous avons retrouvé Lucie que nous avions rencontrée à  San Agustin. Nous décidons de passer ensemble les soirées des 30 et 31 décembre. Comme Lucie, toulousaine, tourne autour du monde depuis 11 mois nous lui faisons la surprise de l'emmener dans un restau francais colombien tenu par des toulousains installés à Medellin. Nous avons l'impression qu'elle a bien bien apprécié le camembert rôti avec baguette grillée !


Ce soir là, la chauffeuse de taxi que nous prenons, nous propose de nous emmener au sud de Medellin découvrir les illuminations d'un quartier populaire. Nous lui faisons confiance et en effet les installations sont bien plus belles que celles du parc officiel des illuminations (vu il y a qques jours). Nous avons beaucoup papoté avec Silvia (la taxi) et avons compris que cela allait être compliqué de trouver un restau ouvert pour le 31. Les colombiens sortent très peu ce soir là, les réveillons se font en famille avec les amis. 

Et en effet, seulement quelques restau autour d'une petite placette d'un quartier touristique étaient ouverts. Ainsi, avec beaucoup de touristes colombiens, nous avons passé une très bonne soirée comme vous pouvez le voir sur cette vidéo   ;-) 


Après 2h de sommeil, nous avons pris l'avion vers Carthagene. Nous visiterons le vieux Carthagene dans 10 jours, en attendant nous rejoignons une ile en longeant la côte bien "buildinguée"...


Au programme de ces jours de repos : plongée sous marine pour Fab et lecture, encore lecture pour moi 


en compagnie de Rafaela, une perroquette qui a élu domicile dans le jardin de l'hôtel. Elle n'est pas très bien vue des autres perroquets car Rafaela est une perroquette qui n'aime que les perroquettes... ^^


A venir la vie d'une plongeuse... :-)